Rencontre avec la pétillante Inna Modja



Née un 19 mai à Bamako au Mali, Inna Bocoum doit son nom d'artiste au surnom de Modja que lui donne sa mère. Encouragé dans le chant par un père fan de Ray Charles et de Otis Redding, elle est orientée vers Le Super Rail Band de Bamako par Salif Keita en personne. De cette expérience, Inna retient une faculté à s'adapter à tous les rythmes qu'ils soient swing ou disco.

Dans son premier album - Everyday is a New World - cette jeune auteur-compositeur vous transporte dans son univers frais et poétique. Artiste aux influences multiples, Inna Modja pratique une pop folk & soul alerte représentée par son premier titre "Mister H".


Avec son deuxième album - Love Revolution - oubliez les mots "morosité", "tristesse" et "dépression" tant les mélodies sont empruntes de bonne humeur, d’énergie et de fraicheur. En bref, elles sont I.R.R.E.S.I.S.T.I.B.L.E.S. ! D'ailleurs, elle nous a fait littéralement chanter, danser et vibrer avec "French Cancan, Mr Sainte Nitouche"... Un titre entraînant, superbement orchestré et porté par la voix chaude et sensuelle d’Inna Modja :


Inna Modja réussit encore à nous surprendre, avec un troisième album dans lequel l’Afrique est omniprésente, la tradition mandingue se mêlant à l’électro-pop en paroles et à la soul & blues en sons et en rythmes. Elle y évoque les malheurs, mais aussi les espoirs du pays qui l’a vue naître : le Mali. Fini le French Cancan : la Fille du Lido est devenue la Fille du Motel. Mais pas de n’importe quel Motel : "Motel Bamako". Avec des titres comme Tombouctou, elle revient aux racines, en chantant et rappant en Bambara et en Anglais. Un disque plus engagé aussi, sur lequel elle invite les femmes maliennes à se faire entendre, à "retirer le foulard devant leur bouche".


Toujours à l'image de son message "La musique pour lutter contre l’ignorance", Inna Modja a dévoilé "Water", un morceau extrait de son troisième album - Motel Bamako - à l'occasion de la journée mondiale de l'eau (22 Mars 2016). Ce clip est un véritable rappel de conscience et appel à agir... L’eau est précieuse, essentielle à la vie mais surtout, tout le monde n’y a pas accès facilement. Certains ouvrent simplement le robinet et d’autres parcourent des kilomètres à pieds chaque jour pour avoir de l’eau :


Pour faire suite à l’excellent "Tombouctou" et "Water ", l'artiste complète Mandingue nous invite à découvrir la ville de Bamako sous un nouveau jour, avec "Sambe". Ce titre qui combat contre les préjugés, met en perspective un flow imparable en bambara, la langue officielle de sa patrie d’origine. Sur le refrain, Inna Modja appelle au rassemblement de la jeunesse pour que le pays renaisse tel un phœnix. C’est donc tout naturellement dans les rues de la capitale malienne que la chanteuse est allée capter des moments de vie et de partage, autour de la danse.

Voici "Sambe", une prière pour la jeunesse africaine :


Dans le poème d’introduction qui accompagne ce clip, Inna Modja délivre un message fort : "Dans les rues d’Afrique, certains pourraient voir la pauvreté. Moi je vois la poésie. Certains pourraient voir la misère, moi je vois la beauté […]. L’Afrique, ce n’est pas ce que vous voyez à la télévision. L’Afrique, c’est la créativité. L’Afrique, c’est maintenant et c’est l’avenir ".

Sources :

www.rfi.fr

www.aficia.info

www.poleculture.net

#afriquedel39ouest

5 vues0 commentaire
  • Facebook Aimelody