Blues du Désert, voici le Guide (2)



L’histoire contemporaine du Sahara a une bande originale : la guitare touarègue. Le desert est un lieu de privations et de beautés subtiles, un monde desolé qui révéle ses secrets lentement et prudemment. La vie y est resistante et forte et les gens de doux géants au milieu du sable, des tempêtes et du soleil. Voici la suite de notre guide !

Terakaft

En 2001 Sanou Ag Ahmed (guitare, basse, chant) forme Terakaft dans la région de Kidal au Mali. Il est accompagné dans son entreprise par le guitariste Kedou Ag Ossad dit Le Géant, figure de la rébellion touareg des années quatre-vingt-dix et membre de la première formation de Tinariwen. Les deux hommes sont rejoints en 2006 par Liya Ag Ablil dit Diara (guitare, chant) qui n'est autre que l'oncle de Sanou Ag Ahmed. Liya Ag Ablil a également joué avec Tinariwen avant l'éclosion internationale du groupe.


Terakaft soit "la caravane" en langue touareg, enregistre en 2007 son premier album aux studios Bogolan de Bamako. Très brut, Bismilla: The BKO Sessions est mis en boîte en quatre jours. Profitant de la vague qui porte le blues du désert, Terakaft part aussitôt en tournée européenne après la sortie de l'album. Akh Issudar l'année suivante est produit par Jean-Paul Romman, déjà producteur de Tinariwen. Les liens entre les deux groupes leur permettent d'ailleurs de se produire régulièrement dans les même concerts. Groupe qui atteint sa plénitude sur scène, Terakaft sort en 2009 l'album Live 2008 pour témoigner de ses prestations scéniques. Entre la tournée et la sortie de l'album live, Kedou Ag Ossad quitte Terakaft et est remplacé par Abdallah Ag Ahmed, frère cadet de Sanou Ag Ahmed.


Terakaft opère en 2011 un virage presque rock avec Aratan N Azawad qui lorgne vers le blues rock psychédélique de la grande époque. Ce sont d'ailleurs rien moins que les mânes de Jimi Hendrix et John Cipollina de Quicksilver Messenger Service qui sont invoquées sur la pochette du disque. Terakraft reste en mode rock et combatif pour Kel Tamasheq en 2012 et Alone en 2015.


http://www.pledgemusic.com/projects/terakaft

Source François Alvarez

Bombino:

Elevé dans l’exil et la rebellion, Bombino et sa guitare magique transportent la tradition touareg vers le futur. Guitares en bandoulière et visages enturbannés par leur chèche, les musiciens touaregs se sont fait une nouvelle place depuis une décennie sur la scène des musiques du monde, suivant les traces des Maliens de Tinariwen. Aujourd’hui, pour la génération suivante à laquelle appartient Omar "Bambino" Moctar, il faut trouver les moyens de se démarquer des glorieux aînés afin d’avoir une chance de se faire entendre au-delà des dunes de sable.


À tout juste trente ans, Bombino a acquis une grande renommée à travers le Sahara grâce à son jeu de guitare stupéfiant. Ses cassettes pirates s’échangent localement entre fans à prix d’or. Certains des premiers enregistrements live de Bombino ont d’ailleurs fait leur chemin jusqu’aux mains d’amateurs éclairés en occident, et c’est ainsi qu’en 2006 Bombino voyage en Californie avec le groupe Tidawt pour enregistrer avec Keith Richards et Charlie Watts des Rolling Stones. Son regard de jeune premier et son charisme énigmatique ont déjà conquis un grand nombre de fans, et son histoire ainsi que ses chansons engagées l’ont amené à faire l’objet d’un nouveau documentaire, Agadez, la musique et la rébellion, qui fait actuellement le tour des festivals aux États-Unis et en Europe.


http://www.bombinomusic.com/

La semaine prochaine, retrouvez la suite de notre guide!

#blues #désert #touareg #bombino #terakaft

6 vues0 commentaire
  • Facebook Aimelody