Blues du Désert, voici le Guide (1)



L’histoire contemporaine du Sahara a une bande originale : la guitare touarègue. Le desert est un lieu de privations et de beautés subtiles, un monde desolé qui révéle ses secrets lentement et prudemment. La vie y est resistante et forte et les gens de doux géants au milieu du sable, des tempêtes et du soleil.

Né dans les années 80, notamment avec le groupe phare Tinariwen, le blues touareg dépasse aujourd’hui les frontières et vient depuis quelques temps frapper aux portes des autres continents. Ces derniers temps la visibilité médiatique desTouaregs se réduit aux mouvements radicaux alliés avec les islamistes dans le nord du Mali. Tout un peuple souffre du problème terriitoirial mais ce peuple ne cautionne pas la solution jihadiste menée par ces élements les plus radicaux … De nombreux artistes portent cette préoccupation dans leur art et leurs œuvres, en voici quelques – uns.

Tinariwen


Tinariwen est au blues touareg ce que les Rolling Stones sont au rock. Le désert est leur maison, et leur rock hypnotique aux guitares ensorcelantes reflète les réalités complexes de leur port d'attache situé au nord du Mali.


Tinariwen est né de la rencontre de trois Touaregs, Ibrahim Ag Alhabib, Hassan Touhami et Inteyeden Ag Ableline, dans le désert de Tamanrasset, au Mali, en 1979. Les trois hommes se lient d'amitié, auxquels se joindront plus tard deux chanteuses, et jouent sur une guitare bricolée pour accompagner leurs chants, mélangeant raï et chaâbi au blues malien et inspirés par Ali Farka Touré, Aziz, Boubacar Traoré, Rabah Driassa ou même Kenny Rogers. Se contentant tout d'abord de distraire la communauté, ils sont invités, en 1982, à jouer au festival d'Alger et on leur offre pour l'occasion une guitare électrique. Alhousseini Ag Abdoulahi, Mohammed « le Japonais » et Kedhou Ag Ossad s'unissent ensuite à eux et l'implication musicale croît.


Lors de la rébellion touarègue de la fin des années 1980, ils se joignent au MPA de Iyad Ag Ghali pour prendre part aux soulèvements malien et nigérien de 1990 tout en propageant principalement leur musique, expression de souffrance et de nostalgie liées à l'exil, et messages de résistance et d'espoir. Le groupe devient peu à peu une sorte de collectif à géométrie variable avec l'intégration de choristes


www.tinariwen.com

Tamikrest


C'est à Kidal, au nord-ouest du Mali, qu'une bande de jeunes gens forment en 2006 Tamikrest qui signifie « le rassemblement » en langue touareg. Influencé par Tinariwen et le rock de Pink Floyd ou de Dire Straits, Tamikrest est mené par Ousmane Ag Mossa. Leur jeunesse a été ryhtmée par les conflits armés et le violences qui opposent dans le nord du pays les Touaregs au gouvernement de Bamako.


Ousmane Ag Mossa préfèrent se servir de la musique comme véhicule identitaire plutôt que de rejoindre la lutte armée. C'est lors d'un festival de musique touareg à Essakane que Tamikrest rencontre le groupe australo-américain Dirtmusic. Parmi ses membres figure Chris Eckman, de The Walkabouts, qui prend Tamikrest sous son aile. Concrètement, il aide le groupe à produire son premier album Adagh en 2009 et lui permet d'effectuer sa première tournée européenne en 2010. Malheureusement, ces signes positifs sont vite occultés par la terrible réalité lorsque peu à peu les Touaregs doivent faire face à une nouvelle menace avec l'arrivée d'islamistes radicaux dans la région.


Tamikrest enregistre en 2011 Toumastin qui signifie « mon peuple » et alerte sur la division des Touaregs face à cette nouvelle composante du conflit qui divise les habitants. La succession d'évènements tragiques de 2012, qui mène à l'intervention française au Mali, donne malheureusement raison à Tamikrest. Désormais en formation resserrée avec seulement six membres dont le guitariste français Paul Salvagnac, Tamikrest sort en septembre 2013 l'album Chatma. Ce disque est un hommage à la souffrance des femmes, souvent premières victimes innocentes des exactions des combattants des différents partis. La chanteuse Wonou Walet Sinati occupe une place centrale sur ce disque ainsi que lors des concerts qui suivent sa sortie.


http://www.tamikrest.net/

Retrouvez la suite de notre guide, la semiane prochaine!

#guide #touareg #tinarewin #tamikrest #blues #desert

7 vues0 commentaire
  • Facebook Aimelody