Argel de la Havana : quand le Gnaoui se mêle au combo

Mis à jour : 11 nov. 2018



Une réécriture algérienne de la musique afro-cubaine

Autrement baptisé “Kongo Gnawa”, ARGEL DE LA HAVANA, est un brassage entre le châabi, le diwan algérien et les musiques traditionnelles cubaines à forte résonance africaine. Cette union décrit la rencontre unique de différentes traditions musicales ayant pour héritage commun des racines noires africaines. Les musiques gnawa et afrocubaines, construites toutes deux autour des polyrythmies, de la culture de transe et du chant choral sont la base de ce nouveau projet musical.

Le fruit d'une rencontre entre deux musiciens d'univers différents

Initié par deux pointures, Amazigh Kateb, chanteur fondateur de Gnawa Diffusion se consacrant à la musique gnawa depuis plus de vingt ans, et Javier Campos Martinez, maitre tambour bata et conguero, “ARGEL DE LA HAVANA a réuni pour l'occasion deux équipes de choc. La nouvelle formation musicale travaillant sur ce projet est constituée de musiciens du groupe "Gnawa diffusion" et de percussionnistes cubains.


Sur scène, les similitudes entre le diwan et certaines musiques cubaines comme le "Kongo" et le "Palo", des musiques de cérémonies sacrées que partage le continent africain avec quelques pays d'Amérique, produisent une réelle harmonie entre ces styles que la sacralité rassemble malgré l'éloignement géographique.

Maîtrisant à la perfection des rythmes africains, les maîtres tambours cubains trouvent un équilibre pour associer le son du goumbri et parfois même celui de la mandole à des chants mystiques dont certain sont réécrits en arabe dialectal par Amazigh Kateb.

De la même manière les percussions cubaines amplifient celles de quelques morceaux diwan où Amazigh Kateb chante en Yoruba, langue parlée par une ethnie du même nom au Nigéria et au Bénin, comme dans les cérémonies cubaines du "Orisha".

Ayant élaboré un style baptisé "Kongo Gnawa", Amazigh Kateb a expliqué que cette aventure consistait essentiellement à "se chercher même dans la culture de l'autre", cet autre cubain qui a affronté des moments très difficiles "en se raccrochant à sa culture et son identité".


Sources :

www.huffpostmaghreb.com

www.letempsdz.com

www.weezevent.com

#amazigh #gnawa #découverte

3 vues0 commentaire
  • Facebook Aimelody